Calligrammes, gestes à la poésie

Calligrammes — sous-titré Poèmes de la paix et de la guerre 1913-1916 — est un recueil de poésie de Guillaume Apollinaire publié le 15 avril 1918. Il est dédié à René Dalize, ami d’enfance d’Apollinaire, mort à la guerre, à qui il rend hommage : « À la mémoire /du plus ancien de mes camarades / René Dalize /mort au Champ d’Honneur / Le 7 mai 1917 ».

Dans sa lettre à André Billy, Apollinaire écrit :

Quant aux Calligrammes, ils sont une idéalisation de la poésie vers-libriste et une précision typographique à l’époque où la typographie termine brillamment sa carrière, à l’aurore des moyens nouveaux de reproduction que sont le cinéma et le phonographe

Qu’est-ce qu’un calligramme ?

Un calligramme est un poème dont la disposition graphique sur la page forme un dessin, généralement en rapport avec le sujet du texte, mais il arrive parfois que la forme apporte un sens qui s’oppose au texte. Cela permet d’allier l’imagination visuelle à celle portée par les mots. C’est le poète français Guillaume Apollinaire qui est à l’origine du mot. Cette forme particulière de poésie est parfois nommée « poésie graphique ».

Calligramme dédié à son amante, Lou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *